Parcours Editorial du Cycle de l'Eveil

Le Cycle de l'Eveil est né de mon envie d'écrire. Il a longuement muri ; des éléments se sont ajoutés, transformés et interconnectés au cours des mois jusqu'à ce que je prenne le clavier.

Le livre 1 (intitulé alors le Dormeur) puis le Livre 2 sont nés, issus à la fois de mon expérience personnelle et de mon imaginaire nourri par les jeux de rôles (Le Monde des Ténèbres en particulier) et de mes lectures diverses et variées (des romans aux comics en passant par les BD).

Alors que je n'avais jamais eu le projet d'éditer, j'y ai été incité par divers lecteurs et j'ai sauté le pas bien maladroitement....

Ma première tentative - un mini éditeur naissant rencontré sur un salon local - tourne court puisqu'il fait faillite avant même que je puisse signer le contrat.

Après des envois mal-ciblés à des éditions de poche - ne pratiquant guère Internet, domaine des petits éditeurs - je tombe sur La Société des Ecrivains. Ce jour-là, j'aurais mieux fait de me casser une jambe. Ma grande naïveté me fait tenter ma chance et - bien sûr - je suis pris. A la clef un contrat mais aussi une très coquette somme d'argent à verser pour être publié par eux. Mon premier réflexe est de refuser malgré les promesses de "rentabilité" sous-entendue par la Société des Ecrivains ; l'investissement conséquent semble au moins remboursable. Belles promesses irréalisables au vu de leur mode de diffusion quasi inexistant. Mais je subis l'encouragement de mes proches pour ce projet qui me tient désormais à cœur : partager mon histoire avec des lecteurs... et j'accepte. Imbécile est un faible mot !!

Avant même d'être publié, la Société des Ecrivains fait faillite tout en possédant les droits d'édition de mon Livre Premier. Leur groupe est repris au bout d'un an par "les petits futés" et la publication a enfin lieu, sans aucune diffusion. Bref le livre est mort et l'investissement perdu. Dégoutté, je veux laisser tomber, mais je me relève, bien que je ne puisse pas récupérer mes droits tout de suite.

Pour ne pas laisser mourir le projet et tenir mes engagements vis à vis des quelques lecteurs engrangés du Livre Premier, je cherche à éditer la suite sans attendre plus de deux ans. Autant dire qu'aucun Editeur ne peut vouloir d'une suite sans posséder le début.

Ma seule possibilité est le mal nommé Edilivre qui n'est pas un Editeur au sens propre du terme (travail du texte avec l'auteur, prise en charge de la diffusion, des frais etc...) mais un simple Publieur qui facture à l'auteur tout autre service optionnel. Mais, au moins, chez eux c'est dit d'avance et a priori, pas de mauvaise surprise, on sait à quoi s'attendre au niveau diffusion.

Toutefois je ne me rends pas compte tout de suite, que derrière un contrat soi-disant à compte d'éditeur, vous êtes plutôt à compte d'auteur. En effet, ils se payent sur les 50 premiers livres vendus par eux et ne vous reversent rien dessus. Pour les livres que vous commandez et que vous vendez directement, vous avez 20% de remise dessus moins les frais de port (énormes). Quand à leur diffusion (pas de surprise je l'ai dit) mis à part leur site internet surchargé de livres, ils vous offrent la possibilité de passer une heure ou deux sur différents salons en compagnie d'autres auteurs en rang d'oignon. A postériori, l'expérience que j'ai de ces stands, est qu'ils sont plus là pour attirer de nouveaux auteurs à Edilivre que pour mettre en avant leurs auteurs en dédicaces.

N'ayant guère d'autres choix avec ma suite "perdue", je propose mon Livre 2 (alors appelé Danael) qui passe leur comité de sélection (ils en ont un) et le contrat est signé ; contrat qui précise que l'auteur n'a aucun pouvoir décisionnaire sur le prix du livre. Résultat, un livre de 600 pages à ... 35€. Juste impossible, même Tolkien ne vendrait pas à ce prix là. Ma seule possibilité est de couper le livre en 2 tomes (il avait deux parties). Je retravaille un peu le tout et obtient  ce qui devient le Tome 3 (Danael). Pourquoi Tome 3 ? Parce que mon but est de récupérer mes droits du Livre Premier un jour ou l'autre et de le republier par leur intermédiaire donc forcément en deux tomes pour une question de prix de vente.

Et là, plus tôt que prévu (l'année de faillite de la Socièté des Ecrivains, ayant finalement était décomptée), je récupère mes droits alors que je suis déjà sous contrat avec Edilivre, même si celui-ci est annulable au bout de 6 mois de parution. O,r quelques mois auparavant, lors d'un salon à la Grande Bibliothèque de Paris, j'avais croisé la directrice d'une très jeune maison d'édition qui depuis a fait ses preuves. Impressionné par son implication, lorsque mes droits me reviennent, je décide de lui proposer mon Livre Premier.... Cafouillage regrettable de ma part puisque mon contrat d'édition de la Suite est chez Edilivre, ce qui la fâche un peu (ce que je comprends, même s'il n'y avait aucune malveillance de ma part). Toutefois, professionnelle, elle étudie tout de même mes premiers chapitres et, hélas (car j'ai beaucoup d'estime pour cette maison d'édition), le Cycle de l'Eveil est rejeté.

Edilivre édite alors ma suite à 25 € le Tome 3 (Danael) et 15 € la version e-book. Prix que je ne cautionne pas, mais je n'y peux rien.

En toute logique, je ne peux que tout rééditer chez eux ; le Tome 1 (Le Dormeur) suivra au même prix. Vient alors le tour du Tome 2 (L'Âme-Frère), moins de pages qu'ils veulent diffuser à 29 €. Là je hurle, coups de téléphone sur coups de téléphone, mails sur mails, j'obtiens de descendre le prix à 25 € après maints efforts ; mais il est déjà défini que le Tome 4 (Diabolus) sera à 29 €.

Inacceptable. J'écris pour partager mes histoires, pas pour voler les lecteurs, même si une rentabilité minimale me semble correcte vis à vis de mes proches et de mon temps passé à écrire. Pas question de renouveler le fiasco de la Société des Ecrivains.

Heureusement j'ai découvert l'autoédition via Facebook et les romans d'Alan Spade (le Cycle d'Ardalia). Je prends conseil auprès de lui et de Corinne Guitteaud, auteure et directrice passionnée des éditions Voy'el. Tous deux répondent aimablement à mes questions et donc je me dirige vers l'imprimeur LSI (site en anglais, pas toujours simple) pour ma première tentative d'autoédition. Le Tome 4 (Diabolus) voit enfin le jour au prix de 21 €, version papier exclusivement.

Mon but est désormais clair : rééditer l'ensemble du Cycle de l'Eveil moi-même, sous le pseudo des éditions FG.Lire. Ma seule publicité et diffusion possibles restent mon site, mon blog et Facebook, ajoutés de quelques dédicaces en magasins (pas facile d'en obtenir en autoédition) et de plus rares salons. Bref rien de plus, mais rien de moins que ce que propose Edilivre. Nous sommes en juin 2013, j'envoie ma résiliation à Edilivre qui, en théorie, doit prendre effet 3 mois plus tard, ce qui me laisse le temps de préparer cette réédition. Sauf qu'Edilivre réslie immédiatement mon contrat et retire mes 3 tomes de la vente, ne me laissant que les stocks - même si en novembre je découvre par hasard que le Tome 3 est toujours disponible sur amazon.fr (??), ce qui va renter dans l'ordre.

Je fais avec cette résiliation rapide et reprends mes tomes, corrigeant quelques erreurs de concordance des temps (merci à Fred Ricou pour ses remarques concernant un autre de mes ouvrages à 4 mains et à paraître en 2014), refais une correction orthographique (merci à Valou) et redynamise le début du Livre 1 (merci à Tigrane Rosine, scénariste, pour son avis).

Bien entendu cette réédition se fait dans l'optique première, soit 4 volumes conséquents, sans le découplage imposé par les tarifs d'Edilivre. Cette décision est d'autant plus facile à prendre que j'ai constaté lors de mes dédicaces qu'une série d'un inconnu composée de 8 tomes effraye, alors que 4 livres est un format plus rassurant.

La nouvelle édition débute en novembre 2013 avec le Livre 1 (Aube Mÿstique) en version papier à 22 € pour 572 pages (on est loin d'Edilivre ou autre publieurs similaires du net) ainsi qu'une version e-book à 4.02 Euros (le 2 est mon chiffre porte-bonheur ; je suis né un 22 comme l'est Fabian).

Les parutions devraient s'enchainer jusqu'au 22 septembre 2014 qui verra la publication du Livre 4 (Nuit de Sang), dernier tome du Cycle.

Alors je passerai à d'autres projets et en particulier à des histoires en 1 tome, car s'il y a bien une erreur que j'ai faite, c'est de commencer par une tétralogie ; les éditeurs sont déjà assez frileux envers les "nouveaux" auteurs alors qui va prendre le risque  de se lancer dans une tétralogie d'un anonyme ? Car même si l'autoédition est une option pour le Cycle de l'Eveil, l'Edition classique a l'avantage de toucher un public plus large, donc de partager avec un plus grand nombre.

Bien sûr tout ceci n'aurait pas pu avoir lieu sans le soutien de mes proches et des lecteurs fidèles que je tiens à remercier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×