Fabian Latour

Fabian Latour est le personnage central du Cycle de l’Eveil.

Je n’emploierai pas le terme de « personnage principal » ; Fabian est loin d’être seul – et heureusement. C’est de son interaction avec les autres acteurs de l’histoire que nait le récit.

Au début du Cycle de l’Eveil, c’est un jeune homme effacé pour ne pas dire retiré de la vie social. Il fuit clairement les autres et a pour unique ami son antithèse en la personne du brillant Marc Messian.

Taille sous la moyenne, châtain, yeux bleus, son physique passe-partout peut être considéré comme quelconque. Pas sportif pour deux sous, il fuit les efforts physiques convaincu que son corps n’en est pas capable.

Fabian se révèle un étudiant en architecture assez médiocre même s’il présente quelques facilités dans de rares matières. Là encore son manque de confiance en lui l’empêche de s’épanouir alors même qu’il n’a finalement que ses études dans sa vie d’où l’importance qu’il attache à ses résultats.

 

A l’heure où la fracture sociale est encore plus marquée que de nos jours, Fabian vit dans un milieu social très favorisé grâce au travail de Martin Latour, son beau-père. Habitant dans un quartier résidentiel parisien luxueux et surveillé, il vit dans sa tour d’ivoire et ne la quitte que pour aller dans la très huppée université Descartes.

Introverti et peu à l’aise avec autrui, il a des opinions radicales et assez arrêtées sur les plaibéens habitant dans la Zone, secteur périurbain où vivent les exclus et quasi-exclus de cette belle société au libéralisme triomphant. Ce radicalisme n’aurait guère de chance de le rendre sympathique si l’on ne sentait en lui une terrible blessure qui l’a conduit à ces jugements et à ce caractère renfermé.

Cette faille née de son enfance fait une grande part de l’histoire, elle est l’un des points sur lequel je travaille durant tout le Cycle de l’Eveil à travers l’évolution de la personnalité de Fabian.

Heureusement Fabian peut compter sur l’amour de sa mère, Aourell, d’origine bretonne et de son beau-père Martin malgré un conflit ouvert que Fabian mène contre lui depuis des années.

Chère à son cœur, il y a aussi Emilie sa « demi » sœur – demi étant un terme qu’à mon image, Fabian déteste. Milie est sa sœur, voilà tout qui du haut de ces 6 ans est le rayon de soleil de Fabian.

Ajoutant des grands-parents maternels que l’on verra un peu plus tard dans la série et vous avez l’ensemble de la famille de Fabian.

Au début de l’histoire seul Marc s’ajoute aux proches de notre « héro », mais bien vite vous découvrirez la belle Opale Mésière au caractère bien trempé.

 

Voilà un portrait qui met bien à mal le terme de « héro » que je viens d’employer pour qualifier Fabian. Héro ou Principal voilà deux mots bien génériques….

Et en effet, Fabian est bien loin du personnage idéal et valeureux ; antipathie et faiblesse sont une évidence chez lui. Rien qui ne le prépare à ce qui va découvrir sur lui-même et sur le monde qui l’entoure, basculant sa réalité dans un univers de mãgie, de conflits et de créatures légendaires.

Cet « héro » malgré lui, va devoir évoluer et c’est sur fond de complots et d’affrontements que cette reconquête de soi va devoir se faire.

 

A découvrir dans « Le Cycle de l’Eveil », une quête pour la survie entre Terre et Faérie.

 Fabian Latour, Tome 1

 

 

Voila Fabian, tel que vous pourrez le découvrir au début du Livre 1

(et sur la couverture du même tome)

 

Une réalisation de Pierre Le Pixx.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site