Votre panier est vide  Votre compte

Nutty Steam

 Nutty steam

Après la nouvelle steampunk que vous avez pu lire et pour laquelle vous avez voté (je l'espère), voici un autre récit court que j'ai eu le plaisir d'écrire pour l'éditeur Nutty Sheep et qui a été retenu pour leur anthologie steampunk Nutty Steam. Vous suivrez l'enquête que même le journaliste Philip Parice sur les manigances de la société S.H.I, propriété du puissant Blacke Masterson. Une aventure qui sent l'huile et le cuivre sur fond social. "Pour une goutte de plus" se trouve en bonne compagnie puisque 8 autres auteurs ont gratifié cette anthologie de leurs nouvelles steampunk. (apperçu à venir) :

  • Navire Technologiquement modifié (Clémence Chanel)
  • Le robot et l'enfant sage (Yvan Barbedette)
  • Une pantoufle à vapeur (Lalex Andrea)
  • La fée des airs (DVB)
  • La toile (Olivier Pérès)
  • Pour une goutte de plus (Frédéric Gobillot)
  • Steam Junk (Eric Simard)
  • Infimes particules (O'scaryne)
  • Wodka (Céline Thomas)

 

Pour l'instant, elle n'est disponible qu'en numérique (epub) pour la modique somme de 4,99€ >> ACQUERIR

J'en profitte pou remercier pour leur relecture et leurs corrections, dans l'ordre d'apparition : Valérie (toujours), Fabien Rey et Céline Thomas, sans lesquels "Pour une goutte de plus" ne serait pas ce qu'elle est.

Pour conclure : petit apperçu des différentes nouvelles de cette anthologie très sympathique :

Navire technologiquement modifié par Clémence Chanel.

            Le capitaine pirate Raki décide d’optimiser son navire avec l’aide d’un petit génie de la machinerie vapeur, monsieur Henri, qu’il embarque de force à bord de l’Ecumeur des Mers.

            Cette histoire qui ne se prend pas au sérieux défile sur le journal de bord du capitaine. Elle vous conduira bien loin de la piraterie qui n’est qu’un support à une histoire d’émancipation et de liberté.

Le robot et l’enfant sage par Yvan Barbedette.

            Joey est un robot qui, accompagné de son ami Blop-blop (un enfant) parcourt un monde déserté en quête de son créateur afin d’apporter son cœur à l’humanité.

            Magnifique nouvelle (ma préférée de l’anthologie) pleine d’une poésie sombre et dans l’intrigue mystérieuse nous mène réellement à une chute inattendue. Vraiment réussie.

Une pantoufle à vapeur par Lalex Andrea.

            Rebecca est une voleuse de haut vol, sophistiquée et charmeuse (à l’instar de la Renarde de ma nouvelle) aidée par les gadgets de son frère Roderick. Mais peut-être que, cette fois, en convoitant le joyau d’un sultan, elle vise trop haut.

            Acrobaties et élégance se combinent dans cette nouvelle, doublée d’une touche de charme victorien et peut-être d’un brin de romance.

La fée des airs par DVB.

            Pour le cœur d’une belle, Mathias s’est ruiné pour construire son dirigeable et partir dans une course effrénée dont il doit sortir vainqueur. Tout allait bien jusqu’au moment où son chef mécanicien s’est gravement blessé. Engagée, la jeune Charlotte semble le seul choix qui lui reste…

            Amusante escapade dans les airs avec une Charlotte au caractère bien trempé malgré sa jeunesse. Les rebondissements d’une compétition mènent le texte et le lecteur jusqu’à une possible victoire… ou pas.

La Toile par Olivier Pérès.

            Inventeur génial, monsieur Froment développe une nouvelle technologie révolutionnaire pour cette époque bonapartiste qui va peu à peu prendre une ampleur et un tournant qu’il n’envisageait même pas au début de sa conception.

            La nouvelle revisite dans son propre univers une technologie qui nous est plus que commune. Si le texte s’écarte un peu du steampunk classique, il en profite pour nous donner quelques sujets de réflexions sur ce classique de notre quotidien et ses nombreux avantages et travers.

Pour une goutte de plus par Frédéric Gobillot (moi donc).

            Philip Parice est un journaliste indépendant qui mène une enquête sur le dramatique accident survenu à l’usine d’extraction d’huile de Blake Masterson. Une investigation qui ne plaît guère à ce riche industriel qui n’a pas l’intention de laisser le fouineur lui mettre des bâtons dans les engrenages.

            Avec cette nouvelle, j’ai clairement voulu parler de certains problèmes qui frappent notre société. Un récit qui se veut donc social, mais qui n’oublie ni les personnages (dont un trio central que j’apprécie vraiment), ni l’action. Un mélange des genres que j’aime mettre en mots.

Steam Junk par Eric Simard.

            Marine est un des gardiens d’une planète poubelle où le recyclage du métal est effectué. Une femme plutôt « hard » qui voit son quotidien bousculé par le crash d’une navette.

            Un steampunk futuriste, presque post-apocalyptique avec en fond d’écran une machine Ouco digne d’un anime des studios Ghibli. Une touche de sexe et une autre de violence ponctuent ce récit d’un autre monde.

Infimes particules par O’Scaryne.

            Comme de nombreuses personnes, Phylogène vit dans un Démosthène, lieu de vie idéal, loin de la pollution et des menaces extérieures. Pourtant des jeunes femmes ont disparu et la curiosité de Phylogène va le conduire à découvrir l’extérieur et quelques vérités.

            Nous nous éloignons un peu du steampunk traditionnel pour une anticipation sociale dans cette nouvelle qui nous plonge peu à peu dans une ambiance sombre.

Wodkà par Céline Thomas.

Charlotte vit dans un monde flottant au-dessus de l’ancien monde dont les machines fonctionnent à base de broc, issu du volcan du même nom. En tout cas jusqu’à présent, puisque le père de Charlotte a mis au point de la wodkà, un combustible plus qu’efficace à partir de pommes de terre distillées.

Cette histoire étonnante nous conduit à découvrir un univers particulier et une femme prise dans une véritable tourmente avec une chute finale inattendue.

×